By

De même que le temps a maintenant un goût, celui de la madeleine, l’espace a désormais une couleur, le bleu. Couleur assez récente sur la palette des peintres, couleur qui fut jadis négligée, voire méprisée, le bleu fascine Geneviève Asse – qui a déterminé le sien propre, un bleu parfois un peu acier.

Pourquoi le bleu ? Parce que c’est l’espace et l’infini et que Geneviève Asse a passé sa vie près de la mer. Que son bleu est celui de la mer sur laquelle on observe les reflets du ciel. Qu’on discerne à peine la ligne d’horizon, qui sépare ces deux infinis. Pascal aurait pu penser son fragment sur les deux infinis en bleu et « tout ce monde visible n’est qu’un trait imperceptible dans l’ample sein de la nature » pourrait décrire une toile de Geneviève Asse.

Devant ce travail, la peinture est plus qu’ailleurs ouverture vers infini, d’autant que les fenêtres et les portes passionnent l’artiste. Son trait est la déchirure qui permet l’accès à un autre monde. Sa peinture ne représente pas, elle ouvre le regard, et Geneviève Asse a très vite quitté la figuration, simplifiant de plus en plus les natures mortes par lesquelles elle a débuté, pour aboutir à la pure abstraction.

Le très beau documentaire de Florence Camarroque, diffusé en parallèle de l’exposition, rappelle aussi l’importance de la lumière pour Geneviève Asse. On peut avoir du mal à penser que le bleu, couleur froide, est porteur de lumière. Et pourtant, si le bleu est l’espace, il est bien chambre de résonance lumineuse.

Espace, infini, mais non pas chaos : les toiles de Geneviève Asse sont structurées, leur architecture est sous-jacente, bien présente, et l’exposition montre pour ainsi dire l’envers du décor en exposant quelques travaux de gravure, art dans lequel Geneviève Asse est complètement autodidacte.  

Les toiles de l’artiste se regardent donc aussi bien de loin, pour prendre son élan avant de s’élancer, ou de près, pour apprécier les infimes variations et la brume au-dessus de l’eau.

L’exposition est visible jusqu’au 20 septembre 2015 à l’artothèque du musée des Beaux-Arts de Brest.

http://www.brest.fr/agenda/evenements/b/1377/h/4846bb89dc/category/111/article/exposition-de-genevieve-asse-entre-ciel-et-mer.html

http://www.musee-brest.com/

Natalia LECLERC
About the Author

Notre agrégée de lettres passe en revue tous les articles, les relit, les corrige. Elle écrit pour différentes revues des articles de recherche en littérature et sciences humaines et s'appuie également sur ses multiples casquettes pour développer les partenariats du Poulailler, en russe, en français, en italien... Natalia pratique le théâtre amateur et bavarde à longueur de journée (en russe, en français, en italien...).

 

Leave a Reply