Présentation

Nous nous sommes croisés, des soirs de spectacle, à la sortie… souvent dans le hall du Quartz. À cette question que l’on pose traditionnellement comme l’on demande à quelqu’un s’il va bien « Alors, tu en as pensé quoi ? », se sont parfois enchaînés quelques débats passionnés, avis divergents ou partagés, avec pour fond sonore le reste de l’assemblée qui cancane, peut-être sur les mêmes interrogations.

Le Poulailler c’est cet espace situé dans les hauteurs du théâtre, les places les moins chères d’où fusent les huées. Ce sont des poules et des coqs, passionnés de musique, de théâtre et de danse, ou encore d’art contemporain et de littérature. Une basse-cour bien nourrie par la vie culturelle de Brest et de ses environs, qui donne à lire ses critiques, ses entretiens (en prose et en images) sous la forme d’une revue dont la ligne éditoriale se veut cohérente tant dans l’écriture que l’esthétique. Vient également se nicher une sélection des sorties culturelles dont vous pouvez vous abreuver chaque semaine.

Bref, le Poulailler, c’est un journal qui souhaite apporter un regard neuf, personnel et humain. C’est aussi:

  • un panorama vivant sur l’offre culturelle qui fleurit à Brest et autour.
  • un témoin engagé du dynamisme du territoire
  • un lieu de mémoire des événements culturels qui auront marqué le public
  • un espace de réflexion

 Le Poulailler, ce n’est donc pas :

  • une compilation de dossiers de presse
  • des copiés-collés de communiqués ou de notes d’intention
  • un organe de « com ».

Revue fondée en mai 2014 par Julie Lefèvre, Natalia Leclerc et Stéphane Debatisse

Rédactrices en chef : Karen Dupont et Natalia Leclerc

Chroniqueurs : Erwan Bargain, Marguerite Castel, Léa Charron, Myriam Coadou, Emmanuelle Dauné, Stéphane Debatisse, Matthieu Deuzelles, Karen Dupont, Lucie Lautrédou, Natalia Leclerc, Julie Lefèvre, Patrice Poingt, Fabien Ribery, Omelette (poussin), Mimosa (poussin), Blanc d’oeuf (poussin).

Photographes : Mélanie Bodolec, Mélina Jaouen, Julie Lefèvre