By

Quel est le point commun entre GTO (ou Great Teacher Onizuka, le manga décalé et délirant des années 90), le groupe de hip-hop alternatif Ayenalem et les grandes figures du shoegaze telles que My Bloody Valentine, Ride ou Cocteau Twins? Rien, a priori, et pourtant, ce sont trois piliers qui ont permis la genèse et l'arrivée prochaine du premier album solo de Maya Garcia (Mayaewk), Tigers & Horses, produit de manière indépendante et soutenu par Jericho Records. La première partie, Tora (le tigre, en japonais) s'écoute déjà sur le web et la seconde, Uma (le cheval) est en cours d'enregistrement. Un album éminemment personnel, unique en son genre, ou plutôt en son mélange des genres.

Le guitariste d'Ayenalem prendra à revers ceux qui ne le connaissent qu'à travers ses raps et ses solos de guitare mordants (écouter En attendant pour s'en convaincre), parce qu'il s'offre un espace de liberté que le travail collectif ne permet pas. "Pour Mayaewk, étant seul derrière le projet, les directions que je donne ou que je choisis sont beaucoup plus floues pendant le processus de composition et se précisent au fur et à mesure que le morceau évolue". Tora est donc le fruit d'un long processus de maturation, et on sent la précision de la recherche musicale de Maya Garcia. Composés autour de boucles mélodiques ou rythmiques courtes, les morceaux donnent l'agréable impression de se développer naturellement, tranquillement et sereinement. Une ambiance chill-out qui ne s'arrête pourtant pas à une musique de fond. Il faut écouter le premier volet de ce LP et non pas se contenter de l'entendre. Chaque piste contient son lot de révolutions internes, de tensions, de cassures qui en font une vraie histoire, peut-être même une histoire vraie. Je ne sais pas si Maya Garcia pensait à Ewert Karlson lorsqu'il a accolé "ewk" à son prénom. Si c'est le cas, il faut reconnaître que la musique du premier, qui résonne longtemps entre les deux oreilles, se prêterait volontiers à l'exposition des caricatures pleines d'un humour amer du second.

Mayaewk, c'est également une voix planante et parfois plaintive, qui se met au service de la composition musicale. Maya Garcia écrit souvent les textes une fois la structure du morceau terminée, toutes les couches posées sur le motif initial. C'est loin d'être un détail, dans la mesure ou l'émotion première, c'est bien musicalement qu'il compte la transmettre, et c'est ce qui explique sans doute également la précision des orchestrations. Pour autant, la voix n'a rien d'une couche supplémentaire ou artificielle, elle donne au contraire la couleur aux compositions, elle en révèle l'âme.

« Ce projet me tient à cœur car c'est la première fois que j'arrive seul à condenser et réunir des morceaux avec assez de cohérence entre eux pour pouvoir les sortir. Après avoir passé trois ans à me consacrer à la composition et production d'un album, deux EPs et une mixtape avec Ayenalem, j'avais le besoin et l'envie de produire et de mettre en œuvre ce que j'avais appris au cours de ces expériences dans quelque chose qui m'était plus personnel. » De fait, il y a une distance musicale conséquente entre le travail réalisé avec le groupe valdoisien et ce projet solo, que Maya Garcia franchit avec aisance, s’autorisant même quelques détours. Sa palette à sons est en effet très large, de John Lennon à Radiohead, en passant par le Wu-Tang Clan ou le shoegaze. Mayaewk est un projet expérimental, hybride, aérien et envoûtant, dans lequel on sent l’expression d’une grande maturité et d’une longue expérience.

Rien de traumatisant, donc. Et je ne vous dirai rien de plus sur le jeu de mot bidon (le terme est de Maya lui-même !) et néanmoins hilarant (dans le contexte !) que contient le titre du LP.

https://mayaewk.bandcamp.com/album/tora

About the Author

Elevé dans une ambiance sonore éclectique, musicien dans l'âme plus que dans les doigts, Matthieu apprécie les expériences nouvelles autant qu'une symphonie de Chostakovitch ou une gavotte. Son approche est souvent un peu décalée, parfois technique, et s'ancre librement dans le ressenti.

 

Leave a Reply