Les maîtres italiens en musique à Ponchelet

 •  0

By

Rencontre avec Marta Gliozzi, pour le concert les maîtres italiens en musique à la résidence Delcourt-Ponchelet vendredi 13 novembre à 20h30

Stéphane Debatisse: Pouvez-vous nous présenter votre ensemble?

Marta Gliozzi: La Nuova Maddalena est un trio avec Isabelle Iraola au chant, Amandine Le Puil au violoncelle baroque et moi-même à l’orgue. Son nom (la nouvelle Madeleine) est une référence à une très belle pièce de Caldara extraite de son opéra Madeleine aux pieds du Christ qui m’a beaucoup touchée.

SD: Harnoncourt dit qu’il a compris et changé sa manière de jouer la musique baroque en regardant les tableaux de l’époque. Le projet du concert de vendredi est de faire écho à l’exposition des maîtres italiens du musée des beaux-arts de Brest. Quel lien voyez-vous entre la peinture et la musique de l’Italie baroque?

MG: Le sens du clair-obscur, le goût pour le détail, les courbes et les perspectives sont très présents dans cette peinture et on les trouve dans cette musique: le clair-obscur est vraiment une composante de la musique baroque. Pour ce premier concert, on se concentre plus particulièrement sur l’œuvre religieuse de l’exposition. La musique sacrée italienne comporte assez peu de pièces écrites pour cette formation (voix, violoncelle, orgue), nous nous appuyons donc en partie sur des transcriptions, notamment des réductions d’orchestre du Magnificat ou du Gloria de Vivaldi

SD: L’exposition met en exergue la manière dont l’Église catholique s’est servie des peintres pour «promouvoir» son image, en particulier face aux protestants. Est-ce également le cas de la musique?

MG: Les compositeurs étaient souvent maîtres de chapelle. Ils étaient payés pour magnifier les endroits où ils étaient, dont l’Eglise catholique. Cela était particulièrement vrai en Italie.

SD: Concrètement, comment s’est construit le programme?

MG: Pascal Aumasson, le directeur du Musée des Beaux-arts de Brest, nous a proposé une visite commentée de l’exposition. Nous sommes d’abord entrés en relation avec les tableaux, avons choisi ceux qui nous touchaient, et après seulement, nous avons construit des associations avec une pièce ou un compositeur, soit par le sujet du tableau, soit par la région de l’Italie. Sur un des tableaux, on peut voir une religieuse qui délaisse tous ses oripeaux pour embrasser la vraie foi, les vrais valeurs. Elle laisse tout ce qui est considéré comme futile, et cela a immédiatement fait écho chez moi à cette pièce de Caldara qui a donné le nom à l’ensemble. Avec d’autres tableaux, nous faisons des liens évidents avec Vivaldi. Vivaldi qui constituera d’ailleurs notre fil rouge pour ce concert, également ponctué de pièces de Stradella et bien sûr de Caldara. Les tableaux choisis, en lien avec les morceaux seront projetés pendant le concert, et commentés par Pascal Aumasson.

SD: Pourquoi faire ce concert dans la chapelle de la résidence Delcourt-Ponchelet?

MG: L’acoustique de cette chapelle magnifie la voix. Ce sera aussi l’occasion de faire entendre l’orgue de la chapelle dans des pièces seules de Zipoli, un compositeur italien qui a également vécu en Amérique du sud, un clin d’œil avec le thème de l’année du conservatoire qui est la musique latine.

Ce concert s’inscrit d’ailleurs dans une programmation du conservatoire qui s’intitule les rendez-vous de musique ancienne à Ponchelet. C’est une programmation dirigée par Joël Doussard, directeur, afin de permettre aux professeurs du département de musique ancienne d’avoir une programmation au sein de la structure.

Le deuxième rendez-vous proposera des grandes œuvres de Bach pour clavier (Orgue et clavecin) et le troisième sera une carte blanche à Anne Marec (professeur de Viole de gambe)

Nous avons envie que cette chapelle devienne un lieu de vie musicale même si la jauge est petite.

Stéphane DEBATISSE
About the Author

Amoureux de Bach, Purcell et Monteverdi, Stéphane ponctue ses écoutes baroques d’un peu de folk et de blues… Grand lecteur de fantaisie et de bande-dessinée, il aime aussi les recettes de cuisine!

 

Leave a Reply