By

On estimait naguère le mâle orgueil des villes et de leurs édiles à la hauteur de leur beffroi. On juge aujourd’hui de l’importance des capitaines d’industrie, non à la grandeur de leur canon, mais à la surface des centres d’art ou fondations qui portent leurs empreintes. Pinault, Ricard, Arnaud, Cartier sont les Laurent Médicis de nos temps exténués. Nous méritons ce que nous sommes. Never complain, never explain dans le monde des opérations de communication menées comme on conduit une bataille.

Vous pensiez peut-être naïvement que monsieur Leclerc n’était qu’un épicier très bien monté en graines, et vous découvrez que, sous le gentil sourire carnassier du manager, se cache un capucin défroqué, collectionneur de bandes dessinées, amateur d’un art n’ayant nul besoin de couper les cheveux en quatre pour imposer sa pertinence (Gérard Fromanger, Joan Miró …). Ne partez plus à Saint-Paul-de-Vence chez les Maeght, Landerneau sera désormais, Finistériens de tous les pays, votre nouvelle Mecque, et Jean Dubuffet votre pierre noire pour quelques mois.

Ayant beaucoup regardé (Rembrandt, Ensor, Brassaï, Léger, Picasso) et longuement médité l’histoire de l’art, avant de s’être lavé les yeux au sable saharien d’El Golea – passage du marchand au chevet de l’enfant à l’instant où naissent les rêves – le contempteur de la culture officielle nous offre aujourd’hui son royaume. Parole d’un jeune marié: «je célèbre mes noces avec le monde que ma pensée se plaît à projeter»

Avec le créateur de L’homme du commun, quelque chose est arrivé, qui renouvelle la peinture radicalement. Si Lascaux semble derrière nous – l’insoumis a lu Bataille – l’art pariétal s’invente aussi aujourd’hui, dans les giclures de pisse des mauvais garçons, et la plongée dans la matière, comme on aime patauger dans la boue, receleuse de fossiles, lorsqu’on se plaît à désobéir à ses parents.

Vous entendez se bidonner Françoise Dolto? Jean Dubuffet fait de l’enfance un avenir, et de la folie la plus magnifique des raisons.
Soudain, tout est devenu écriture, forme, corps, puissance, monde unifié retrouvant l’unanimisme de Jules Romain. L’infra cellulaire subjugue, le méga organique enchante, et nous nous réveillons bientôt, tel le protagoniste de L’homme qui rétrécit (dans sa version japonaise), au cœur sensuel de l’univers – l’extraordinaire origine du monde, sourire à pierre fendre. Télescope et microscopes sont désormais les instruments du peindre ultramoderne, vivant après Guernica (Paysage comu, 1954) et Hiroshima (Halte et répit, 1956).

Sainte Barbe, protectrice des mineurs, est étendue dans la mousse. Jean Dubuffet le patron, cueilleur de fleurs sauvages et découvreur de lunes, la relève. Le renversement esthétique opère: l’usine des Temps modernes produit dorénavant de l’Hourloupe en série, l’ironie spectaculaire menant à l’explosion de la machine.

L’auteur de Trémolo sur l’œil peint comme on parle charabia, ou jargonne, ou argote, expérimentateur musical, à Paris ou New-York, joueur de free jazz, plus proche d’Ornette Coleman double quartet ou du mouvement CoBrA (photo prise en compagnie d’Asger Jorn en 1961) que de ses amis du salon de Françoise Gould, qu’il portraitura dans une autre vie parallèle avec grand humour (Jean Paulhan, Henri Calet, Marcel Jouhandeau, Pierre Benoit).

Mais le père de Pince bec (sculpture en papier mâché surgissant dans le white cube tel un dieu chtonien) n’est pas seul. En effet, Dubuffet, c’est aussi Lili, épouse indispensable – l’exposition imaginée sans pédantisme par Sophie Webel, nouvelle conquête, commence avec elle – et de toutes les aventures (on songe à Magritte et sa femme au Texas), malgré une santé très fragile. Pour André Gorz, c’était Dorine (Lettre à D., Galilée 2006), pour Edgar Morin la belle Edwige (Edwige l’inséparable, Fayard, 2009).

Jean Dubuffet le regardeur sera beaucoup regardé: Gérard Fromanger (ses topographies, plans urbains), Keith Haring (les imposants contours noirs, le langage immédiat des couleurs, le schématisme ludique), Jean-Michel Basquiat (les traces, glyphes), François Dilasser (la joie bricoleuse et spiralaire), Pierre Alechinsky (les foules, le carnavalesque). Nouveaux poèmes.

En 2013, le musée de la Poste, rue de Vaugirard, consacrait une très belle exposition aux relations à la fois fraternelles et orageuses (accusation de plagiat) entre Gaston Chaissac et Jean Dubuffet. En 2014, nous sommes à Landerneau. Où irons-nous en 2015?

Augustin, cinq ans: «C’est quand même drôle, un humain.»

Quelques minutes plus tard, dans la rue: «Papa, est-ce qu’on peut changer de cerveau?»

NB: Entre le 24 septembre et le 24 octobre, un cycle de cinq conférences consacrées à l’œuvre de Jean Dubuffet est organisé aux Capucins, précipitez-vous!

About the Author

Agrégé de lettres modernes, chargé de cours à l'Université Bretagne Ouest, dont les recherches concernent notamment la littérature contemporaine. Journaliste free lance.